Depuis 1938, Armor Lux traverse le temps grâce à des vêtements authentiques et intemporels. Nolwenn Faligot - styliste bretonne – revisite avec audace les incontournables de ce vestiaire inspiré des « gens de mer » en y apportant son univers créatif.


Pour cette deuxième collaboration – Printemps-Été 2022 – Nolwenn Faligot se penche sur les vêtements des marins-pêcheurs bretons : de la veste vareuse au pantacourt à pont en passant par les immanquables tricots rayés. Les vêtements de travail d’antan sont repensés pour devenir décontractés et chics, tout en conservant leur pragmatisme d'origine. Des essentiels d’un vestiaire d’ordinaire masculin, dotés de détails subtils et délicats leur offrant une allure élégante. Cette garde-robe iodée évoque avec légèreté une promenade de printemps sur les quais ou bien une croisière sur un vieux gréement au cœur de l’été.

189,00€

En canevas, rappelant celui des voiles des vieux gréements, la vareuse est renouvelée en veste, s’ouvrant sur le devant, évitant ainsi d’avoir à l’enfiler par la tête. Cette veste reprend le grand col marin, élément incontournable de la vareuse. Empruntée au vestiaire masculin, portée ample, elle se féminise avec la possibilité de marquer la taille avec élégance en la resserrant, tout en gardant son aspect fonctionnel avec ses poches et sa capuche. Ses délicates broderies bleues, de chaque côté de la grande encolure en V, évoquent le matelotage et les motifs trouvés sur les voiles.

Le pantacourt reprend la partie haute du pantalon à pont, mais, telle une jupe culotte, s’arrête sous les genoux pour dévoiler le bas des jambes. En canevas, rappelant celui des voiles des vieux gréements, sa coupe large et sa taille haute s’ajustant par un laçage dans le haut du dos le rendent à la fois confortable et élégant. Le détail des boutons contrastés apporte une touche de couleur délicate.
La marinière ample sur le haut du corps se resserre sur les hanches pour une silhouette décontractée mais féminine accentuée par le grand « faux » décolleté en V profond. Sa broderie de couleur contrastée mêle un motif de coeur breton et de matelotage entrelacé sur le plastron du tricot jouant avec des rayures de différentes proportions. D’une couleur bleue, fraîche et estivale, cette marinière aux manches ¾ sera un allié confortable du printemps au coeur de l’été.

Le léger tricot rayé est ample sur le haut du corps et se resserre sur les hanches pour une silhouette décontractée mais féminine accentuée par les délicats cols V sur le devant et dans le dos. La rayure accompagne ces décolletés en suivant différentes directions. Le t-shirt peut se porter long ou remonté pour un effet blousant, et bien que sans manches, ses épaules tombantes couvrent le haut des bras.
Un petit sac indispensable à main bourse paré d’une délicate broderie inspirée du matelotage et motifs trouvés sur les voiles. Pratique et chic, en canevas, rappelant les voiles des vieux gréements, il se porte sur l’épaule ou à la main par sa large poignée.