La boutique en ligne

LE CABAN,


la référence
du vêtement de mer.

De tous les vêtements de mer, le caban est sans doute la référence...

Celui qui a franchi les océans pour devenir un must dans nos garde-robes. Les origines du caban se trouvent en effet bien loin de nos côtes. Pour les trouver, il faut plonger plein sud. Le nom du caban vient du nom arabe « qaba ». Les bédouins du désert furent les premiers à porter ce vêtement qui tenait alors davantage de la cape que de l'épais manteau.

Plus tard, le qaba, endossé par des pirates, met le cap vers l'Europe où les marins, dès le XVème siècle, commencent à l'adopter et à l'adapter. A partir du XVIII siècle, le caban prend sa forme distincte, courte avec un large col, des poches en biais au niveau des hanches et un boutonnage croisé à base de boutons ornés d’une ancre. Il y avait une bonne raison à ce système : il permettait ainsi de fermer le manteau dans les deux sens, selon la direction du vent. Les couleurs sont alors foncées, le plus souvent bleu marine ou noir.

A l'époque, le caban gagne également ses galons de vêtements chaud et imperméable, qui font toujours sa réputation aujourd'hui. En France, il devient vite l'un des emblèmes de la Marine Nationale et fait partie de la tenue règlementaire sous le Second empire (1853).

L'incarnation éternelle
de l'aventure et du voyage...

Aujourd'hui, le caban s'est largement démocratisé. De grands couturiers s'en sont emparés et la mode l'a ancré au quotidien. Il n'est plus réservé aux marins et aux militaires. Hommes et femmes le portent sans distinction. Peut-être parce qu'il est l'incarnation éternelle de l'aventure et du voyage...

Le caban est en tout cas un vêtement fonctionnel, parfait pour affronter les frimas hivernaux, la pluie ou les bourrasques salées en pleine mer.

Pour répondre à une demande toujours plus forte, Armor Lux a développé une gamme de cabans qui séduit tous les publics. Alliant élégance et authenticité, ses modèles «Cap Sizun» et «Caban court» sont 100 % laine et assurent une protection parfaite. Le modèle «Zippé», lui, est composé à 70 % laine mais contient 10 % de... cachemire. Lorsque l'on fabrique un vêtement fait pour l'aventure, il n'y a pas de raisons de ne pas prendre quelques libertés, non ?